Saisie des REX

Visualisation du REX


    Retour Liste  |  Retour
Retour d'Expérience - ULM (id=5840)
Date Vol : 19/12/2012
Fonction : Passager
Météo : Favorable
Appareil:  Multiaxes
Equipements :
Parachute
Radio
Horizon artificiel
Transpondeur
GPS
Nature du vol :
du local
autre (*)
en plaine
Nature vol autre: entrainement
Phase du vol : en finale
Phase vol autre:
 
Catégorie: Technique
  Type(s) des évènement(s) :
 
  Catégorie(s) d'accident :
 
Collision avec le sol ou avec un obstacle sans perte de contrôle
Collision avec un obstacle artificiel
  Dégats : Non
 
  Description :
  L’ami propriétaire de la machine, me demande de l’accompagner pour des tours de piste. Le distributeur de l’appareil vient de lui ramener sa machine après que celle-ci est passée plusieurs semaines chez celui-ci pour divers travaux.
Nous vérifions le carburant à bord par l’intermédiaire des jauges visuelle. Il y a environ 23 litres, nous sommes deux, l’autonomie est compatible pour le vol envisagé et le respect de la masse maximum. Le réservoir le plus plein est sélectionné. Mon ami pilote souhaite faire réaliser des atterrissages courts, pour ce faire il choisit de faire des approches au moteur sous plan faible (personnellement, je déconseille ce type d’approche). Il réalise 3 tours de piste, et lui fait remarquer quand cas de panne la situation serait délicate (quand à moi j’envisage le scénario au cas ou). Au 4éme et dernier tour prévu le moteur s’arrête en coute finale (600 m du seuil), nous sommes en configuration ; plein volet ; plein aérofrein ; plein petit pas. Mon ami tente une remise en route, sans succès (moment de doute !), je l’informe que je prends les commandes (la situation n’est plus aux discours), et lui demande de rentrer les aérofreins (problème ergonomique), pendant ce temps, je rentre les volets et réalise une prise de vitesse
dans le « trou » environ 4 mètres en contre bas et 300 mètres avant le seuil de piste, et passe les volets en négatif, pour optimiser la prise de vitesse. Je décale ma trajectoire à droite de l’axe pour éviter les feux de balisage en amont du seuil, puis réalise une ressource en souplesse et reviens sur la piste, sortie des volets en configuration atterrissage et me pose. Ouf, posé pas cassé !
  Commentaires :
  Le moteur c’est arrêté faute d’alimentation en carburant ! Après un moment de doute sur la consommation horaire (plus de 15 litres indiqué dans le réservoir sélectionné), il faut ce rendre à l’évidence celui-ci est vide ! Nous avons sélectionné l’autre réservoir et avons mis 6 bonnes minutes avant la remise en route du moteur. Sur ce type de machine les réservoirs sont de forme longitudinale dans le sens de l’allongement de l’aile, et sur le parking en pente, la lecture des jauges étaient erronée, il n’y avait pas la quantité indiquée dans ce réservoir.
  Enseignement :
  Quel retour d’expérience pouvons nous en retirer ? Il est impératif de bien connaitre les particularités d’une machine et aussi ses éventuelles spécificités ergonomiques. Entrainons nous sur des plans d’approche assurant la sécurité à l’atterrissage, comme le demande le programme de formation fédéral. Soyons mentalement toujours sur nos gardes, envisageons les situations critique au cas ou, quelque soit la phase de vol.


ISImage ® est une marque de la société ISI
contact : Vincent Wartelle +33 (0)6 70 07 75 49 - email: vincent.wartelle@isimages.com
 

Server REX - 27-Jun-2017