Saisie des REX

Visualisation du REX


    Retour Liste  |  Retour
Retour d'Expérience - ULM (id=5913)
Date Vol : 04/01/2013
Fonction : Pilote
Météo : Favorable
Appareil:  Hélicoptère
Equipements :
Radio
Transpondeur
Nature du vol :
du local
en plaine
Nature vol autre:
Phase du vol : au décollage
Phase vol autre:
 
Catégorie: Technique
  Type(s) des évènement(s) :
 
  Catégorie(s) d'accident :
 
Panne moteur en vol
  Dégats : Non
 
  Description :
  A bord d'un ULM classe 6 équipé d'un moteur ROTAX 914
le pilote plus un passager
lors du décollage piste 27 et pendant la montée initial, prise de vitesse 50 kts , à 40 mètres de hauteur, le pilote perçoit l’alarme sonore ainsi que l’allumage des voyants lumineux .
La décision est prise immédiatement d’avorter le décollage, de faire un demi-tour serré par la gauche et de poser en contre QFU en prenant les paramètres d’autorotation avec reprise moteur.
L’annonce de la panne à la radio ainsi que de la manœuvre sont faites et le posé est réalisé en sécurité grâce à la promptitude de la réaction.
Lors de la dernière manœuvre, de très fortes vibrations sont ressenties (les vis du tableau de bord se sont dévissées).
lors de la reprise moteur, les tours ont chuté un posé légèrement glissé a été réalisé
après étude :
-panne moteur ( bride de carburateur déboité )
  Commentaires :
  Il semble que ce problème est déjà arrivé sur des 3 axes.Il faut savoir que cette bride est une vulnérabilité connue sur les moteurs ROTAX 4 temps. Elle conduit la FFPLUM à recommander aux pilotes de les regarder à chaque visite journalière et de les inspecter complètement tous les 100 heures de vol. Les contraintes en flexion sur ces brides en caoutchouc peuvent aller jusqu’à provoquer une rupture dont l’amorce n’est pas visible sans démontage, car elle se situe sur la face intérieure du tube.l’analyse montre que le montage de la commande des gaz sur ce type d'hélicoptère est de nature à augmenter encore les contraintes appliquées l’emmanchement entre le carburateur et la bride, au point très probablement pouvoir provoquer son déboitement avant même qu’une faiblesse ne se forme dans le caoutchouc. La commande fait appel à des tiges rigides articulées sur rotules susceptibles de provoquer une contrainte latérale sur le carter du carburateur. L’expérience des autres classes d’ULM a montré depuis déjà longtemps qu’un tel montage n’est pas fiable dans la durée. Il est en outre lourd et complexe.

La technologie recommandée qui a fait ses preuves pour la commande des gaz est constituée d’une paire de câbles indépendants flexibles sous gaine rappelés par ressorts. Un tel montage n’exempte pas de la surveillance régulière de l’intérieur de chaque bride qui reste soumise au poids du carburateur. Mais l’usage de câble sous gaine évite la transmission d’effort de torsion entre la commande et le carburateur et élimine le risque de communication des vibrations parasites qui n’auront plus à être absorbées par les brides.
  Enseignement :
  Visite prévol à approfondir. Améliorer les échanges avec les pratiquants des autres classes d'ULM ayant une expérience sur la durée des caprices dont les moteurs sont capables. Sans préjuger de raisons qui ont pu conduire à choisir une technique différente de celle qui est validée par l’expérience, il convient d'entrer en contact avec le constructeur pour lui faire part des constatations qui font suite à cet incident, demander les consignes techniques à adopter pour éviter sa reproduction, voire solliciter son avis sur l’opportunité d’une modification.


ISImage ® est une marque de la société ISI
contact : Vincent Wartelle +33 (0)6 70 07 75 49 - email: vincent.wartelle@isimages.com
 

Server REX - 27-Jun-2017