Saisie des REX

Visualisation du REX


    Retour Liste  |  Retour
Retour d'Expérience - ULM (id=6430)
Date Vol : 31/08/2014
Fonction : Pilote
Météo : Favorable
Appareil:  Multiaxes
Equipements :
Parachute
Radio
Transpondeur
Nature du vol :
du local
autre (*)
en plaine
Nature vol autre: remorquage
Phase du vol : roulage avant décollage
Phase vol autre:
 
Catégorie: Vigilance
  Type(s) des évènement(s) :
 
  Catégorie(s) d'accident :
 
Perte de contrôle en vol
défaillance du pilote
Autre: incendie
  Dégats : Non
 
  Description :
  Il y a un peu plus d’un an que notre club de vol à voile utilise un remorqueur ULM à la satisfaction générale. Nous sommes seulement 3 pilotes à l’utiliser. Je considère que ça marche très bien et suis content de le faire avec ce type d’appareil. Samedi dernier, il m’est arrivé une histoire qui n’est pas seulement due à l’ULM.
Comme tous les week-ends d’été, j’enchaine les remorqués pour mettre en l’air les planeurs du club.Ce samedi, j’ai commis deux bourdes idiotes en fin de journée.
  Commentaires :
  Après ravitaillement, j’ai démarré et quitté le parking sans refermer le réservoir et j’ai failli redécoller avec son bouchon posé sur le siège passager, que j’ai heureusement détecté au moment de procéder à la tension du câble. (Première inattention). J’ai coupé et pour éviter de me désinstaller, j’ai fait signe à l’assistant au décollage du planeur, de venir le chercher et de le remettre. Et ensuite, j’ai mis les gaz et commencé à tirer…en oubliant de refermer la porte de l’ULM (Deuxième inattention). J’ai détecté le problème assez tôt pour pouvoir la refermer avant la rotation. Heureusement que sa poignée est accessible et manœuvrable d’une seule main.
  Enseignement :
  Pour les pilotes, le remorquage a toujours été une activité fatigante physiquement et intellectuellement (concentration) Il me semble que la sécurité commande d’adopter un programme calme et d’éviter d’enchainer trop de remorqués de suite avec le même pilote, sous peine de risquer la saturation en fin de séance. C’est encore plus important à prendre en compte avec l’ULM car on note unanimement que c’est un peu plus fatiguant qu’avec l’avion, principalement à cause de la plus grande sensibilité aux turbulences. Mais il faut aussi assumer une augmentation de la charge de travail car il faut jongler plus souvent et plus précisément avec les réglages pour tenir les paramètres (pas d’hélice, volets, trim, etc…). C’est motivant et gratifiant pour le pilote mais je pense qu’il faut absolument éviter la précipitation, pas seulement avec l’ULM, d’ailleurs.


ISImage ® est une marque de la société ISI
contact : Vincent Wartelle +33 (0)6 70 07 75 49 - email: vincent.wartelle@isimages.com
 

Server REX - 29-Mar-2017