Saisie des REX

Visualisation du REX


    Retour Liste  |  Retour
Retour d'Expérience - ULM (id=7319)
Date Vol : 26/02/2017
Fonction : Pilote
Météo : Favorable
Appareil:  Multiaxes
Equipements :
Radio
GPS
Nature du vol :
du local
Nature vol autre:
Phase du vol : en exercice d'évolution
Phase vol autre:
 
Catégorie: Technique
  Type(s) des évènement(s) :
 
Evénement relatif à l'entretien de l'aéronef
  Catégorie(s) d'accident :
 
Toucher en dehors de la piste
Contact anormal avec la piste
Perte de contrôle en vol
  Dégats : Oui
  Fourche de la roulette avant tordue, biellettes de direction faussées
  Description :
  Pour rappel : le moteur en question a été révisé à ses 300 h au mois d'août 2010. Après 213 heures de vol supplémentaires sans accros (513 h au total), le dernier réglage fin du moteur date du 31 août 2015. Le 31 octobre 2016 (à ses 668 heures), après décollage et mise en palier habituelle, le GMP ne monte plus en puissance et reste bloqué à une régime de 4.000 tours. Atterrissage d'urgence et retour sur la piste à basse hauteur, moteur au ralenti. Intervention d'un atelier de maintenance pour des contrôles et réglages du moteur fins. Le 10 décembre 2016, après trois mois d'interruption des vols et avant leur reprise régulière, un nettoyage des carburateurs est effectué par précaution (cf. Affiche La bourse ou la vie de la Commission Sécurité accidentologie FFPLUM). Puis, le 26 février 2017, un vol test d'une durée de 5' est effectué. RAS sur toute la ligne. Pourtant, le phénomène du 31.10.2016 se reproduit lors d’un ultime décollage-atterrissage à l’amorce du dernier virage, à forte inclinaison et à seulement 300 pieds de hauteur. Après une vaine tentative de relance du moteur, le demi-tour n’étant plus envisageable, la réaction de notre pilote est immédiate : « manche en avant, poursuivre droit devant avec une vitesse proche du décrochage et se poser dans un pré ». Il réussit la manœuvre mais avec un travers : la course se termine dans une taupinière ! La fourche de guidage de la roulette avant se tord, les biellettes de direction plient sous le choc. Pas de bobos pour le pilote mais des dégâts matériels pour la machine. Bizarrement, le moteur redémarre sans broncher et permet de rouler sur l’herbe jusqu’à l’atelier de maintenance. Les questions du pourquoi de ces fonctionnements arythmiques du moteur fusent. Givrage carburateur ? Contaminants dans le circuit de carburant ? Puits d’aiguille, porte gicleur, gicleur à nettoyer ? Comment trouver une explication à ces caprices du moteur qui tourne normalement au sol mais faiblit et s’arrête parfois en vol. Voici le récit d’un compagnon d’infortune qui a vécu, au détail près, exactement la même mésaventure. « Sur le Chikinox d’un ami motorisé avec un 503 dual CDI et double carbu, nous avons une panne intermittente. Par moment le moteur s’effondre en vol et il faut jouer avec les gaz pour essayer de le garder en régime. Puis, hop ! plus de soucis ou alors vite retour à la piste car ça ratatouille à mourir. Ce problème se passe n’importe quand : le matin, le soir, une fois dans la journée, à tous les vols… c’est à n’y rien comprendre. Ce qui a déjà été effectué : nouveau stator, nouvelles bougies avec leurs câbles, kit carbu complet (gicleur, aiguilles, puits d’aiguilles, niveau de cuve), nouvelle poire, nouvelle pompe, réfection complète du circuit d’alimentation, les EGT (552 et 546°) sont à ±10° les mêmes. Si vous avez des idées, je suis preneur car je n’en ai plus ! » Un autre intervenant explique le phénomène de ces pannes intempestives, puis indique les mesures correctives à prendre. Il souligne l’importance de l’état de la fourchette qui commande le débit du carburant envoyé au moteur. Cette pièce en laiton d’une géométrie complexe, est munie de deux bras en L. Ils prennent appui sur les taquets des flotteurs. Leviers, ils permettent d’ajuster le niveau de cuve et par là, le débit de carburant. Ce qui peut arriver : Lors du démontage ou de remontage du carburateur, il est facile de déformer la fourchette, sans s’en rendre compte. A chaque inspection des carburateurs, l’écartement des bras de la fourchette et leur parallélisme sont à contrôler ! Une autre pièce critique du carburateur : le petit filtre tamis, cylindrique, qui entoure le puits d’aiguille, enfilé à l’aveuglette ! Ce filtre doit être parfaitement centré dans son logement circulaire du fond de cuve. A la fermeture de la cuve, écrasé contre la fourchette, il peut alors la bloquer dans une certaine position. Les conséquences sont les mêmes que celles d’une fourchette faussée.
  Commentaires :
  L'entraînement régulier à l'atterrissage d'urgence en cône de sécurité (en local, avant de partir pour une navigation au long cours) m'a certainement sauvé la vie !
  Enseignement :
  Une fois de plus : l’opération de démontage et remontage d’un carburateur à flotteurs doit se faire avec le maximum de précautions !


ISImage ® est une marque de la société ISI
contact : Vincent Wartelle +33 (0)6 70 07 75 49 - email: vincent.wartelle@isimages.com
 

Server REX - 23-Jan-2019