Saisie des REX

Visualisation du REX


    Retour Liste  |  Retour
Retour d'Expérience - ULM (id=7390)
Date Vol : 04/12/2017
Fonction : Pilote
Météo : Favorable
Appareil:  Multiaxes
Equipements :
Parachute
Radio
Transpondeur
GPS
Nature du vol :
du local
en plaine
Nature vol autre:
Phase du vol : en vol
Phase vol autre:
 
Catégorie: Procédures
  Type(s) des évènement(s) :
 
Mise en oeuvre inadaptée de l'aéronef - respect du domaine de vol (masses et centrage, vitesses, trajectoires, configuration aéronef)
Autre: Fixation capot moteur
  Catégorie(s) d'accident :
 
Perte de contrôle en vol
Autre: eventuellement si le capot avait heurté les cdes de profondeur
  Dégats : Non
 
  Description :
  Ce jour-là j’avais prévu de faire quelques tours de piste pour m’entrainer au concours de précision d’atterrissage organisé par notre club pour le samedi suivant.
La météo était favorable et toutes les conditions étaient réunies pour ce vol d’entrainement qui devait durer moins d’une heure, je n’avais donc pas prévu de NAV, le but du vol étant de rester en tour de piste.
Je suis arrivé au hangar à 8h45 environ et j’ai sorti mon ULM multi-axe pour le préparer.
J’ai effectué la pré-vol habituelle, hélice, trains, freins, pneus, purges carburant, ailes, ailerons, volets, cache pitot retiré, fuselage, profondeur, trim, carburant puis j’ai décapoté pour faire les vérifications du compartiment moteur, niveaux liquides, fixations et frottements éventuels ect… Ensuite j’ai remis le capot et je venais d’encliqueter les 21 fixations lorsque je me suis laissé distraire par une personne que je connais assez peu. La conversation qui portait sur ma machine et sur les ULM en général a duré assez longtemps, puis je suis allé aux toilettes.
En revenant des toilettes mes pensées avaient quitté la pré-vol et je suis monté à bord sans faire le ¼ de tour indispensable sur les vis de fixation du capot moteur.
Mise en route du moteur et allumage de la radio. Après avoir pris connaissance de l’ATIS je passe sur la fréquence Sol qui se jour-là était commune avec la fréquence Tour et je me rends compte que trois appareils sont déjà en tour de piste.
Ne voulant pas encombrer un peu plus le tour de piste et les contrôleurs j’annonce un secteur sud d’une ½ heure, prévoyant de revenir faire mes tours quand l’espace serait libéré.
Décollage à 9h30 environ. Après avoir quitté avec la Tour vers le sud à 2500 pieds QNH, j’ai effectué un peu de mania et à ce moment j’ai vu mon capot bouger. Le film de la pré-vol interrompue s’est déroulé en quelques 10e de seconde, j’ai immédiatement rebroussé chemin, repris contact avec la Tour en annonçant mes ennuis.
Les minutes et les questions qui ont suivi resteront dans ma mémoire.
Est-ce que ce foutu capot peut rester en place jusqu’à la piste et qu’est-ce que je peux faire depuis ma place ? Réponse, rien matériellement.
Est-ce que si le capot se décroche il pourrait abimer les commandes de profondeur ? Je me suis dit que c’est peu probable puisqu’elles sont à l’arrière du plan fixe qui est assez robuste, à surveiller…
Si le capot s’envole ou va-t-il tomber ? Il risque de causer un accident et là le stress est monté d’un cran car je suis aussi un motard. Je sais que ce capot est léger et qu’il ne provoquera pas trop de dégâts par sa masse et sa surface mais devant une moto, même pas trop rapide, cela peut être très grave!
Si le capot s’envole est ce que cela aura un effet sur la mécanique de vol ? Réponse : probablement pas trop, à surveiller ….
Quelle est la meilleure vitesse à adopter pour rentrer ? J’ai volé à 130 140 Km h car il me semblait qu’il ne bougeait pas trop à cette vitesse et j’ai été rassuré, j’ai même pensé que je rentrerais sans le perdre.
La Tour m’ayant donné la priorité, l’approche a été réalisée en essayant de ne pas trop réduire, cependant lorsque dans la dernière partie de la finale j’ai tout réduit j’ai vu le capot passer au-dessus de ma tête. Grand moment de solitude !
Après l’arrêt de la machine au parking, je suis monté rapidement à la Tour qui avait déjà informé les autorités de l’incident. Le ¼ d’heure qui a suivi, dans l’attente de savoir si j’avais blessé quelqu’un fut assez pénible, mais un avion en tour de piste a rapidement repéré mon capot au milieu d’un champ mettant également fin à mon angoisse.
Autant répéter encore une fois que la pré-vol ne doit être interrompue sous aucun prétexte...
  Commentaires :
  vide
  Enseignement :
  Avoir été interrompu durant la prévol et ne pas l'avoir recommencée a été une grave erreur.
Les phases de préparation de vol demandent une grande concentration à laquelle je ne dérogerai plus, quitte à être désagréable avec mon entourage.


ISImage ® est une marque de la société ISI
contact : Vincent Wartelle +33 (0)6 70 07 75 49 - email: vincent.wartelle@isimages.com
 

Server REX - 17-Jan-2018